Salines Royales Chaudronnerie

La filière chaudronnerie participe aux nouveaux jardins des Salines Royales !

Les élèves et les enseignants en chaudronnerie du lycée Hippolyte Fontaine ont participé aux travaux du « Cercle immense » des Salines Royales d’Arc-et-Senans en réalisant une partie de son portail d’accès.

Grâce à la découpe plasma réalisée au lycée, les mots de Claude Nicolas Ledoux peuvent être lus avant d’accéder à ce nouvel aménagement.

Pour en savoir plus sur le baccalauréat professionnel TCI.

Article de L’Est Républicain du 24 mai 2021

Le « Cercle immense » de la Saline se dévoile

Ce jeudi 20 mai, à la Saline royale, le préfet du Doubs Joël Mathurin et la présidente du Département Christine Bouquin sont venus découvrir les travaux du « Cercle immense », entamés en octobre dernier.

Il sera le moyen de valoriser le territoire à l’échelle nationale et internationale, de générer des emplois, d’offrir une formation pour les jeunes, de favoriser la biodiversité et de préserver le patrimoine exceptionnel de la saline royale.

Les travaux de ce « Cercle immense » ont commencé le 20 octobre 2020 et, déjà, sont réalisés : les tranchés des réseaux d’électricité et d’arrosage, les mares destinées aux amphibiens, les fondations des futures passerelles qui enjamberont le mur d’enceinte et les différents planchers et cheminements qui permettront aux visiteurs de circuler dans le demi-cercle.

Un million de subventions

Depuis début mars, des écoles interviennent pour réaliser des jardins permanents.

Les espaces sont définis grâce aux clôtures extérieures et la plantation d’arbres fruitiers, de tilleuls et de noyers depuis mars. Les vivaces ont été plantées en avril.

Ce 20 mai, durant la cérémonie, le portail qui sépare les deux demi-cercles au niveau du mur d’enceinte a été installé. C’est un élément imposant – plus de 10 m de long et 2,8 m de haut – qui est le résultat de la collaboration des concepteurs paysagistes et de l’entreprise bisontine Mantion ainsi que du lycée Hippolyte Fontaine de Dijon pour la découpe au laser des mots de Claude Nicolas Ledoux.

Joël Mathurin, préfet du Doubs, et Christine Bouquin, présidente du Département, ont remis à M. Tassy, directeur de la structure, un chèque géant d’un million d’euros pour ce projet, au titre d’une subvention de Dotation de soutien à l’investissement local exceptionnelle (DSIL).

Une salle de spectacle et de concert à venir

Le rêve de l’architecte Ledoux se réalise enfin, et le projet de la construction d’une salle de spectacle et de concert, qui a été accepté, viendra finaliser la construction d’un lieu d’exception.

France 3 BFC du 20 mai 2021

Vus du ciel, découvrez les travaux d’agrandissement du cercle de la Saline Royale d’Arc-et-Senans

A bord d’un hélicoptère, se dessine l’avancée des gigantesques travaux entamés depuis plusieurs mois sur le site Unesco de la Saline Royale d’Arc-et-Senans (Doubs), une ancienne manufacture de sel dessinée par l’architecte utopiste Claude Nicolas Ledoux.

Vue du ciel, l’oeuvre de Claude Nicolas Ledoux construite au XVIIIème s’offre au regard comme un miroir, une extension végétale vient dessiner un cercle parfait. Les travaux entamés en octobre 2020 ont bien avancé. Le travail du sol est terminé, les semis, les plantations sont faites, reste à installer sur ce demi-cercle les cheminements.

La Saline a été construite entre 1775 et 1779 sous le règne du roi Louis XV. On y a produit du sel jusqu’en 1895. La saline a été parmi les plus importantes salines d’Europe de son époque. On y transformait la saumure, extraite aux salines de Salins-les-Bains, et transférée jusqu’à Arc-et-Senans par un saumoduc de 21 km.

Claude Nicolas Ledoux voulait créer une ville à la campagne, pour lui c’était une façon d’améliorer l’homme. C’était un principe philosophique, il était Rousseauiste. On s’est inspiré de cela. Il était hors de question de construire les 150 bâtiments qu’il avait imaginé pour cette cité, mais on a respecté son idée, mettre le plus possible la nature à l’honneur” explique Hubert Tassy, directeur des Salines Royales.

En 1973, Claude Gruillot, président du département du Doubs avait fait l’acquisition des 20 hectares nécessaires à ce projet d’extension.

Le demi-cercle complémentaire de 15 hectares accueillera un ensemble de jardins botaniques, des graines anciennes, de la permaculture, un labyrinthe de miscanthus. Il sera le nouveau site pour les festivals des jardins qui anime chaque été le lieu.

Les travaux d’un montant d’un million d’euros ont été financés pour moitié par le plan de relance du gouvernement.  Le projet est mené par l’agence de paysage MAYOT & TOUSSAINT, installée à Dijon, associée au paysagiste Gilles CLÉMENT.

Cette nouvelle extension végétale sera arpentée en 2022 par le grand public, les scolaires et les scientifiques, un laboratoire des métiers du paysage y prendra place. Reste maintenant à laisser faire dame nature. Laisse pousser les plantes. Dans trois ou quatre ans, le demi-cercle aura pris tout son potentiel végétal. Comme un clin d’oeil au passé. Les jardins sur le pourtour extérieur de la Saline étaient autrefois cultivés par les habitants.

La vidéo du reportage de France 3 BFC du 19-20 le 20 mai 2021 peut être visualisée sur le site de la chaîne.